Téléchargements

Le fichier PDF présente les règles de rédaction des références juridiques et le fichier XLS contient les tables d'abréviations en version intégrale.

Dernière mise à jour le 03/11/2020

Codes officiels

Les règles énoncées dans cette rubrique s’appliquent aux seuls codes officiels. Les autres codes, dits « d’éditeur » (par exemple, le Code de l’avocat de Dalloz ou le Code notarial de LexisNexis), sont considérés comme des publications et sont donc soumis aux règles relatives aux sources biliographiques.

Par ailleurs, les cas particuliers (codes locaux, notamment) ne sont pas traités.

Ordre des éléments

(les éléments obligatoires sont signalés en rouge)

Nom abrégé du code, article [art. X, subdivision], annexe [ann. X] ou article d’annexe [ann. X, art. X, subdivision]

Exemples

CMP, art. 35, II

CSP, art. L. 1131-2-1, al. 4

CSS, art. L. 162-12-15, al. 5

C. trav., art. R.* 1233-3-4

CGCT, art. D. 1115-1

C. arb. sport, art. 44.2

CGI, ann. II, art. 96 ter A

À noter

Numérotation des articles

La numérotation des articles de code suit une syntaxe très précise. Lorsqu'un article est composé de chiffres séparés par un tiret, le tiret est partie intégrante de sa numérotation et ne peut donc être remplacé par un autre signe de ponctuation. Exceptionnellement, certains codes utilisent le point, et non le tiret, comme séparateur. Dans ce cas, la syntaxe particulière du numéro de l'article doit être respectée.

Référence à une subdivision d’article

Lorsqu’une référence vise un alinéa ou une subdivision d’un article, le numéro de l’article est séparé de l’alinéa ou la subdivision par une virgule, le point et le tiret étant exclus. Le choix de la virgule s’explique par son caractère non équivoque : un numéro d’article peut comporter un point ou un tiret, tandis qu’il ne comporte jamais de virgule. Ainsi, le lecteur sait assurément qu’après la virgule, il est fait référence à un sous-élément de l’article.

En revanche, le Guide de rédaction ne formule aucune consigne quant à l’élément séparateur entre les différentes subdivisions d’un article, et laisse le soin à chaque éditeur de choisir son propre séparateur, qui pourra donc être la virgule, le tiret ou encore le point.

Par exemple, cette référence pourra tout aussi bien être rédigée sous cette forme, si l’éditeur opte pour la virgule [CGI, art. 13, 5, 1°, b], que sous celle-ci, s’il préfère le tiret [CGI, art. 13, 5-1°-b].

Libellé des articles de code suivant leur origine

Origine de l’article

Abréviation

Commentaire

Article dont l’origine (législative ou réglementaire) n’a pas été qualifiée dans le code

art. 8

 

Article issu d’une loi organique

art. LO 8

Il n’y a pas de point après « LO ».

Article issu d’une loi

art. L. 8

 

Article issu d’un décret en Conseil d’État

art. R. 8

 

Article issu d’un décret en Conseil d’État pris en Conseil des ministres

art. R.* 8

art. *R. 8

art. R.** 8

Le nombre et la place de l’astérisque varient suivant que le code a été adopté ou non depuis la mise en place de la commission supérieure de codification.

Article issu d’un décret simple

art. D. 8

 

Article issu d’un décret simple pris en Conseil des ministres

art. D.* 8

art. *D. 8

art. D.** 8

Le nombre et la place de l’astérisque varient suivant que le code a été adopté ou non depuis la mise en place de la commission supérieure de codification.

Article issu d’un arrêté

art. A. 8

 

Annexes

ann. I, art. 1 A